Le 29 septembre 2019, finalement annoncée à 3h (heure française), présentation par Elon Musk, à Boca Chica (Texas), de l’état de développement du vaisseau interplanétaire Starship, devant le premier prototype grandeur réelle (9m de diamètre !), dont les essais en vol devraient commencer avant fin 2019. A voir en direct (ou en replay) sur
https://www.spacex.com/webcast

La vitesse de réalisation de ce premier exemplaire, annoncé comme étant capable d’un vol orbital, a été stupéfiante. Espérons que cette performance ne se paiera pas au prix d’un échec en vol. A noter qu’un deuxième exemplaire est en cours de finition en Floride, et permettrait dans ce cas une réaction rapide.

Cette image révèle la conception originale des voilures, dont la mobilité autour d’axes longitudinaux devrait permettre à la fois d’obtenir un effet de portance accrue pendant la rentrée (fonction aile), puis de guider la phase terminale de descente, en mode ” parachutiste en chute libre ” (surfaces face au vent), enfin de modifier la position du centre de poussée aérodynamique en phase d’atterrissage (du type Falcon 9) pour assurer un centrage optimal du point de vue stabilité. Par ailleurs, ces ailerons accroissent la surface de freinage, ce qui réduit le flux thermique à encaisser. Enfin, tout comme le ventre du vaisseau, leur réalisation en acier inoxydable et réfractaire leur permettrait de monter à des températures voisines de 800°C, en faisant des radiateurs efficaces pour dissiper la chaleur du freinage aérodynamique (en effet, la puissance rayonnée varie comme la puissance 4 de la température !).