La Nasa en testant ses instruments a fait un enregistrement du souffle martien qui touche Insight. Cela s’est fait par un capteur de pression et le sismomètre SEIS, le vent martien est  faible par rapport à ce qu’on a sur Terre mais il a été suffisant pour faire des vibrations enregistrables ( la pression moyenne sur Mars est 600Pa ,soit de 6 millibars, environ 170 fois moindre qu’ici) 
L'un des panneaux solaires d'InSight, d'une largeur de 2,2 mètres, a été photographié par la caméra de déploiement d'instrument de l'atterrisseur, qui est fixée au coude de son bras robotique. Crédits: NASA / JPL-Caltech

L’un des panneaux solaires d’InSight, d’une largeur de 2,2 mètres, a été photographié par la caméra de déploiement d’instruments de l’atterrisseur, qui est fixée au coude de son bras robotique. Ils sont à l’origine des vibrations captées par le sismomètre.
Crédits: NASA / JPL-Caltech

Les panneaux solaire déployés réagissent au vent et comme le sismomètre est encore dans Insight, il peut capter les vibrations, et cela a été enregistré puis  envoyé à la Nasa .
On peut écouter ces vibrations causées par le vent sur Insight sur le site Nasa:
https://www.nasa.gov/insightmarswind
La vidéo évoque un peu le son d’un train qui passe au loin … https://youtu.be/IkpZXYrOCyg
Un article en français sur ce sujet est à lire là 
carte des vibrations insight nasa
Lorsque le sismomètre sera installé sur le sol martien il ne sera plus possible d’enregistrer les effets du vent sur l’atterrisseur, l’instrument sera bien protégé des influences extérieures autres que celles étudiées.
Le futur rover martien de la Nasa encore appelé Mars rover 2020 devrait être équipé d’un microphone adapté aux conditions martiennes. Fixé sur le bras robotique et l’instrument SuperCam, c’est une réalisation des étudiants de l’école ISAE-Supaéro et du Cnes en accord avec la Nasa , outre rendre l’ambiance sonore de l’atmosphère martienne il servira pour compléter l’étude des roches (par le laser et les bruits d’impacts) et de l’atmosphère.(quelques liens explicatifs sont à lire ici, et ou encore ici .)
Peut-être pourra-t-on entendre le “chant des dunes “martiennes dans quelques années…
Il est aussi à rappeler que si les vents sont faibles sur Mars, la vitesse des particules soulevées et l’usure qui en résulte ne le sont pas, les turbulences aussi sont à étudier, les fameux “diables de poussières”
dust devil Nasa JPL

Un énorme diable de poussière projette une ombre serpentine sur la surface martienne dans cette image acquise par la caméra HiRISE (High Resolution Imaging Science Experiment) sur la sonde de reconnaissance Mars de la NASA.
La scène est un après-midi de fin de printemps dans la région d’Amazonis Planitia, au nord de Mars. La vue couvre une zone d’environ 644 mètres (quatre dixièmes de mile). Le nord est vers le haut. La longueur de l’ombre du tourbillon de poussière indique que le panache de poussière atteint plus de 800 mètres d’altitude. Le panache a environ 30 mètres de diamètre. https://www.jpl.nasa.gov/spaceimages/details.php?id=pia15116

Enregistrer des sons sur un autre monde est encore rare:
Mise à part l’arrivée de la sonde Hyugens-Cassini où un micro extérieur a pu enregistrer le bruit de la descente: (https://www.esa.int/esaKIDSfr/SEMFXZ71Y3E_OurUniverse_0.html)
on n’a que des adaptations de signaux radios , ou parfois à partir d’images, comme celle d’un lever de soleil sur Mars, où ce sont les pixels de la photo qui sont mis en sons .
Mise en sons d’une photo d’ aurore martienne : cliquez sur  l’image ci-dessous pour entendre le son obtenu (ce n’est pas l’image traitée)
Vue d'artiste d'un lever de Soleil sur Mars, vu par un astronaute explorateur http://spaceflight1.nasa.gov/gallery/images/exploration/marsexploration/html/s90_47890.html

Vue d’artiste d’un lever de Soleil sur Mars, vu par un astronaute explorateur (doc.NASA Pat Rawlings)
http://spaceflight1.nasa.gov/gallery/images/exploration/marsexploration/html/s90_47890.html

Les docteurs Domenico Vicinanza de l’Université Anglia Ruskin et Genevieve Williams ont utilisé des techniques de sonification de données pour créer une piste audio du 5 000e Mars Sunrise capturé par le robot Mars Opportunity.
Une photo prise par Opportunity avant sa mise en hibernation pendant la tempête de sable, a servi pour réaliser une numérisation de l’image et son expression en musique via des algorithmes permettant de traduire une image en signaux sonores.
Quelques articles à ce sujet:
https://www.businessinsider.fr/lever-soleil-sur-mars-emet-son-etrange-enregistrement-nasa-2018
https://www.maxisciences.com/mars/des-astronomes-ont-transforme-un-lever-de-soleil-sur-mars-en-un-etonnant-morceau-de-musique_art42052.html
https://www.lci.fr/sciences/video-ecoutez-le-chant-etonnant-d-un-lever-de-soleil-sur-mars-opportunity-2104257.html

Cette technologie pourrait s’appliquer à bien des domaines et des photos mais c’est Mars qui inspire les chercheurs …

A quand la “sonification” d’une image de chaton, d’un visage humain, du tableau “Mona Lisa”, d’un lever de Terre sur la Lune etc…?

Pour ceux qui voudraient plus d’informations sur comment transformer une image ou photo en sonorités voici quelques liens:                      https://geekiir.wordpress.com/2010/01/10/transformer-une-photo-en-fichier-musical/   

http://www.kenjikojima.com/rgbmusiclab/

Et “sonofier” l’image du soleil couchant sur Mars c’est pour quand ?  On espère que ce sera avec les véritables couleurs …

 

Coucher de soleil sur Mars imagé par Mars Pathfinder. Voici un gros plan du coucher de soleil sur le sol 24, comme le voit l’imageur de Mars Pathfinder. Le ciel rouge à l’arrière-plan et le bleu autour du soleil ressemblent approximativement à ce qu’ils sembleraient à l’œil humain. La couleur du soleil elle-même n’est pas correcte – le soleil était surexposé dans chacune des 3 images en couleurs utilisées pour réaliser cette image. La vraie couleur du soleil lui-même peut être presque blanche ou légèrement bleuâtre. image Nasa et Wikipédia