Par Camille Gontier

Sol 9, Dans quelques heures l’astronaute Scott Kelly sera de retour sur Terre après sa mission d’une année à bord de la station orbitale internationale. Et dans quelques sols nous serons aussi de retour sur Terre. Bien que nous ayons encore trois sols de simulation devant nous, nous commençons déjà à anticiper notre retour en Europe et le retour à une routine journalière. Dans quelques semaines Mehdi aura cessé de se plaindre de la mauvaise nourriture de la station et aura commencé une cure de saucisse au curry ( en même temps qu’un stage pour sauver le monde mais top secret) à Darmstadt en Allemagne ; Mohammad sera de retour au travail et se promènera dans le jardin du Luxembourg à Paris ; Jérémy ajoutera une nouvelle ligne à son CV et un nouveau tampon sur son passeport à l’université de Stockholm ; Louis mettra ses pas dans ceux de Gagarine et Korolev autour de la Place Rouge ; Arthur préservera la tradition d’excellence aérospatiale de Toulouse en portant son uniforme sur la place du Capitole ; et je serai de retour dans mon laboratoire en Suisse sur les rives magnifiques du lac Léman.

(Juste un petit commentaire concernant mon stage en Suisse : il se termine en juillet. Si quelqu’un dans l’industrie peut lire cela : JE ETRE GENTIL, JE ETRE SYMPA. JE NE PAS AVOIR BRULE LE HAB, S’IL VOUS PLAIT EMBAUCHEZ MOI.)

La meilleure partie du voyage spatial, c’est probablement le retour sur Terre. Non pas parce que la station spatiale n’est pas assez confortable, mais parce que le voyage spatial vous fait voir la Terre différemment. Beaucoup plus belle qu’avant. Pleine de nouvelles opportunités : la voir d’en haut la fait apparaitre si petite, si fragile, mais totalement explorable en même temps. Dans trois sols nous aurons quitté le Hab, pleins de souvenirs et d’histoires à raconter, et prêts à continuer l’exploration spatiale lors de nos missions suivantes. Per Ardua, Ad Astra !

PS : Houston, nous avons un problème. Le pack dorsal n°1 fonctionne bien, mais un terrible problème nouveau est survenu dans la station : la poêle à frire que nous utilisions le matin pour nos pancakes est maintenant terriblement poisseuse, laissant s’échapper des petits morceaux de carbone brûlés au lieu d’un délicieux petit déjeuner. Au secours Mission Support, vous êtes notre seul espoir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’EVA 9 a été dirigée par Camille Gontier , les deux autres équipiers étant Mohammad Iranmanesh et Mehdi Scoubeau. Ici Mohammad et l’un des trois quads/ATVs opérationnels pour les sorties à longue distance. (Doc. MDRS 164)

Rapport sur la sortie EVA 9 :

-Départ à 9h50

-Durée : 2 h 50 mn

-Objectifs :

-Essai du Véhicule de Reconnaissance de Paroi VRP (autour du Hab)

Test de la précision de la caméra : des petits morceaux de plastique (issus de l’imprimante 3D) ont été placés sur une pente voisine lors de la sortie d’hier. Le but est de voir si la caméra du VRP est suffisamment précise pour les détecter.

-Evaluation des moments d’inattention en EVA (Mind Wandering Experiment)

Enregistrement des données durant différentes tâches nécessitant des niveaux d’attention différents : pendant la manipulation du VRP, et quand le VRP est manipulé par quelqu’un d’autre (sous forte ou faible supervision)

-Projet enregistrement des paramètres en sortie extra véhiculaire (Embedded Interface for EVA)

Recueil de nouvelles données

-Exploration avec les ATVs

Exploration pour trouver un canyon pour essai du VRP

Habcom : Arthur Lillo

9h53 : Sortie du sas

10h02 : Remplissage du réservoir statique

10h05 : L’un des membres de l’équipe retourne dans le sas pour changement de casque

10h13 : Changement de casque effectué

10h22 : Fin de remplissage du réservoir statique

10h25 : Réservoir statique refermé. Démarrage des ATVs

10h35 : Les ATVs se dirigent vers le Nord

10h47 : Radio contact perdu avec le Hab

10h52 : Contact radio rétabli avec le Hab

11h22 : Route Sur trouvée

12h00 : L’équipe EVA retrouve la route principale. Se dirige Nord Ouest vers le Hab

12h15 : ATVs devant le Hab

12h24 : Demande au Habcom de prolonger l’EVA de 20 mn pour avoir assez de temps pour l’essai VRP.  Demande accordée. Début de l’essai VRP sur une pente près du Hab (essai VRP 122).

12h35 : Le VRP est ramené dans le sas technique

12h40 : L’EVA est de retour dans le Hab

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pas d’exploration spatiale sans drapeau (doc. MDRS 164)

Résumé de l’EVA :

Le principal objectif était de continuer l’exploration là ou l’EVA 4 s’était arrêtée. Nous voulions faire une boucle complète, en partant vers le Nord du Hab, en quittant la route principale vers l’Est, en trouvant une nouvelle route pour continuer vers le Sud (là où l’EVA 4 avait échoué), et où on peut trouver un canyon intéressant, puis vers le Nord vers les Pinto Hills, et finalement de retourner au Hab par le Sud. Nous avons réussi à boucler ce parcours et à trouver le canyon où nous retournerons demain pour poursuivre l’exploration maintenant que la route est connue.

Candor Chasma depuis Phobos Peak 2

Le Canyon Candor Chasma étend ses nombreuses ramifications à quelques kilomètres à l’Ouest du Hab (docs. MDRS 43 issus du rapport de mission téléchargeable ici).

Candor Chasma

Sur notre route de retour, environ 5 mn avant de retrouver la route principale alors que nous remontions vers le Nord pour rejoindre le Hab, nous avons trouvé un endroit intéressant pour de futures activités géologiques et pour essais du VRP.

Les ventilateurs et la batterie du pack dorsal n°2 ont été changés la nuit précédente. L’opération a été effectuée avec succès, avec trop de succès même. Le participant à l’EVA équipé du pack dorsal n°2 a du retourner au Hab pendant les vérifications techniques extérieures, car les ventilateurs soufflaient trop et il craignait d’attraper froid. Il a changé son casque pour un autre dans lequel les conduits latéraux d’air soufflent sur la visière (et pas directement sur son visage). Il s’est senti parfaitement bien pour le reste de la sortie. Mais avoir des ventilateurs puissants peut s’avérer utile pour les rotations futures, pendant lesquelles le temps peut devenir réellement chaud.

Plusieurs choses se sont mal passées pendant cette EVA : l’un des équipiers a eu une défaillance radio et nous n’avons pas réellement bien géré les procédures de sécurité. De plus les vérifications techniques extérieures ont pris plus de temps que prévu (nous avions à remplir le réservoir statique d’eau), ce qui a conduit à une EVA plus longue qu’annoncée au départ. Pour préparer la prochaine EVA et être prêt pour la rotation de l’année prochaine, nous travaillons actuellement sur la rédaction de procédures communes pour les cas suivants :

-Pendant une EVA, où doit se placer la personne victime d’une défaillance radio ? A coté d’un autre équipier ou entre deux d’entre eux ?

-Que faire quand il n’y a pas assez de tems à la fin d’une EVA pour conduire une expérience ? Peut-on demander une prolongation d’EVA ? Et qui doit l’accepter ou la refuser (le HabCom ?  le leader d’EVA ? le commandant ?)

16 03 01 Screenshot

La photo de famille de l’équipe MDRS 164 prise par le rover NorCal (doc. MDRS 164)

Les autres rapports du jour, en anglais, sont disponibles ci dessous:

16 03 01 commander report

16 03 01 daily summary report

16 03 01 engineering report

16 03 01 EVA report

16 03 01 EVA report

L’équipage et  les expériences prévues lors de la mission sont présentés ici 

mdrs_164_missionpatch

(Doc. MDRS 164)