C'était il y a 40 ans ! Le "petit pas" résonna dans toutes les têtes de la planète Terre.

C'était en pleine guerre froide, en plein affrontement des deux blocs apprenant alors à maîtriser les techniques du vol spatial. Les soviétiques avaient marqués des points majeurs depuis 1957, et les américains avaient pris la mouche les conduisant en moins de 10 ans seulement sur la Lune !

Apollo 11 et l'ensemble du programme, fut probablement l'un des projets technologique et humain les plus importants jamais mis au point par les
hommes. Ce fut comparable – toute proportion gardée – à la construction de la muraille de Chine, à celle des pyramides d'Egypte, au projet Manhattan de fabrication de la bombe atomique ou encore à la maitrise du génome.

Ces grands programmes ont mobilisé des énergies, des finances et des cerveaux comme aucun autre dans l'histoire des hommes, sur plusieurs années voire plusieurs décennies. Ils ont tous démontré que des objectifs incroyables étaient atteignables pour peu que les volontés politiques et donc financières soient réunies. Ils ont également démontré que des visions, des grands projets de sociétés pouvaient mobiliser des hommes et des femmes pour réaliser des choses inégalées…

Et c'est peut-être cela le "bond de géant" que Neil Armstrong nous prédisait. Plus que les milliers de brevets et les inventions qui furent déposés pour la réussite de ce projet. Plus que tout ce qui nous est devenu d'usages quotidiens. Plus que toutes les avancées faites dans les nombreux domaines des sciences et des techniques.

Finalement, ce ne seront ni le téflon, le mylar, le goretex, les ordinateurs miniaturisés et transactionnels (ceux qui permettent les opérations de votre carte bleue), les caméras TV couleurs, les matériaux légers, résistants, les colles, les isolants, les panneaux solaires… que nous retiendrons.

En fait, on peut dire sans exagérer qu'Apollo nous a fait passer dans l'ére informatique et technologique de manière concrète et de manière durable. Les historiens retiendrons peut-être cette date comme celle du début de la Révolution Numérique ?

On ne peut refaire l'histoire. Mais il est évident que sans ce programme spatial majeur, on ne se serait pas posé ces problèmes spécifiques qui ont du être résolu pour gagner la Lune, avant bien longtemps. Les brevets et inventions créés pour résoudre ces problèmes l'ont été justement parce que des ingénieurs ont du trouver des solutions spécifiques à des problèmes spécifiques.

Etonnament, il est fort à parier que le retour sur la Lune ne va pas entraîner de révolution technologique de quelque ordre que ce soit. Les paramètres à résoudre sont connus. Il faudra certes les résoudre avec nos technologies actuelles, plus numériques que jamais, mais justement elles sont là ces technologies, elles sont prêtes et sont suffisamment robustes pour y parvenir.

Mais pour Mars, c'est différent. La difficulté est différente. D'autres paramètres que les paramètres techniques vont entrer en jeu. Notamment l'aspect psychologique. L'éloignement de la Terre comme jamais ne sera pas traité par des machines, des algorithmes, des équations… Il va falloir innover dans des domaines peu explorés jusque là si l'on veut gagner la partie. Ce sera surement un défi d'une autre dimension encore…

Ce sera surement un nouveau "bond de géant pour l'Humanité" !

© Texte : Gilles Dawidowicz/APM.

© Images : NASA.