La simulation d’exploration martienne sur glacier rocheux AMADEE-15 est entrée, le 2 août, dans sa phase finale de préparation, avec déjà présence sur le site des premiers médias. La journée a commencé dans le brouillard et s’est terminée, tardivement malheureusement, dans le soleil. Mais le beau temps est annoncé pour le top départ, le landing day, du lundi 3 août. Ce dimanche 2 août, deux astronautes analogues se sont équipé des scaphandres Aouda et ont réalisé une première sortie sous l’œil des touristes et des photographes.

image001Les préparatifs continuent dans le brouillard matinal ; le rover transporte les équipements.

 

image003Peu de touristes encore à 10 h du matin

 

image005L’équipe ÖWF s’enfonce dans les profondeurs mystérieuses du glacier

 

image007Sur le glacier…

 

image009…pour visiter la grotte de glace que tout glacier « à touristes » offre aux visiteurs

 

image011Glace bleue sans bulles et glace blanche avec bulles

 

image013Au loin la tente blanche Habitat OPS sort de la brume

 

image015Gros plan sur une petite flaque de 10 cm. Les cailloux foncés présents sur le glacier chauffent aux rayons du soleil dans la journée et font fondre la glace. L’une des expériences AMADEE 15 va consister à quantifier et modéliser le phénomène.

 

image017L’équipe ÖWF continue à équiper le site de répéteurs pour assurer les communications avec les astronautes analogues lors des EVAs. Dans la mesure du possible c’est le rover qui transporte le matériel.

 

image019Le rover face à une bédière (ruisseau coulant à la surface d’un glacier). Passera, passera pas ? Finalement passera pas. Le matériel sera transporté à la main au-delà de cet obstacle.

 

image021Le long du glacier un peu plus bas : un trou à explorer pour le Véhicule de reconnaissance de Paroi? Mais humide.

 

image02313h : les astronautes analogues s’équipent après avoir revêtu leur imposant système d’introduction d’efforts au niveau des articulations et des doigts pour simuler les efforts dus à la pression dans un scaphandre spatial.

 

image025Une première sortie pour les médias

 

image027Photo souvenir avec Joaô Lousada

 

image029Il avait été dit lors des premières détections de méthane dans l’atmosphère martienne que la quantité correspondait au dégagement d’environ mille vaches (image garantie non photoshoppée)

 

image031A l’assaut de la montagne

 

image033Heureusement les astronautes en scaphandre ne peuvent pas encore remplacer le Véhicule de Reconnaissance de Paroi en matière d’accès à des pentes élevées ou falaises.

 

image035

 

image037Pourquoi n’y aurait-il pas un jour des télécabines sur Mars ?

 

image039

 

image041Mais Safety n’est jamais loin. Chaque astronaute analogue est suivi de près par un responsable sécurité qui, ici, veille à éviter une chute, mais est aussi chargé d’intervenir, par exemple en cas d’incendie dans le pack dorsal.

 

image043Les astronautes se reposent en attendant d’effectuer l’expérience LIFE de détection de chlorophylle. Non seulement le scaphandre Aouda a une masse de 45 kg qui conduit à un poids terrestre bien plus élevé qu’avec un lourd scaphandre sur Mars, mais aussi l’opération se déroule à 2700 m d’altitude.

 

image045Fin de l’après midi en réparation du circuit 12V de réception vidéo du Véhicule de Reconnaissance de Paroi qui s’est mis en court circuit au niveau d’un connecteur.

 

(Docs. A. Souchier)