Mawrth Vallis est un des quatre sites préselectionnés pour l’atterrissage du rover Mars Science Laboratory (MSL), en 2012.

Cette vue, prise par l’orbiteur MRO, nous fait survoler le flanc d’un cratère de cette région, où ont été identifiées (par spectroscopie infrarouge) des couches d’argiles (zone claire). Or ces minéraux se forment par altération des roches ou du régolite par l’eau ; on a donc la preuve que de l’eau liquide a séjourné longtemps et en quantité dans cette région, il y a probablement aux environs de 4 milliards d’années. Ici c’est l’impact ayant créé le cratère qui nous permet une vision directe de ces couches du sous-sol, pas la peine de forer !

Ces argiles sont doublement intéressantes du point de vue de la question de la vie sur Mars, d’une part parce qu’on estime qu’une présence durable d’eau liquide est nécessaire pour qu’une vie puisse émerger, d’autre part parce que les dépôts d’argile sont à même d’avoir conservé dans d’excellentes conditions d’éventuelles traces fossiles d’une activité biologique, même éteinte depuis des milliards d’années.

C’est la raison pour laquelle les scientifiques de MSL sont très attirés par ce site ; en France en particulier, le professeur J.P. Bibring, pionnier de la découverte des argiles martiennes, plaide vigoureusement pour son choix.

L’image est rendue en fausses couleurs, afin de mieux distinguer les différentes natures de minéraux.

Image NASA/JPL/University of Arizona.
Publication : 5.1.2011.
Acquisition : 25.11.2010, 15:45 en temps martien local.
Résolution : 32 cm/pixel.
Réf. : ESP_020297_2045