Après son atterrissage parfaitement réussi, sur un terrain d’une platitude idéale, InSight est entré dans la phase de préparation de ses divers organes, à commencer par le déploiement de ses panneaux solaires. Compte tenu de l’extrême délicatesse de l’instrumentation scientifique (tout particulièrement du sismomètre) et du fait qu’on ne peut commander la sonde qu’en aveugle, à cause du délai de transmission des signaux entre la Terre et Mars, cette phase pourrait durer plus de deux ou trois mois. Il s’agit également de déposer le sismomètre sur le sol à un endroit précis qui sera jugé optimal et sans risque pour exploiter sa sensibilité au mieux.

Pour déposer le sismomètre (et l’instrumentation de sondage thermique), Insight dispose d’une caméra permettant de voir la configuration atteinte après les manœuvres, ainsi que d’un bras configuré tout spécialement pour cette tâche. Les dernières nouvelles concernant l’activation de ces organes « ancillaires » sont excellentes : la caméra nous a envoyé des images parfaites et la « gymnastique » imposée au bras a démontré son bon fonctionnement.

Une fois en place, le sismomètre demandera presque une semaine pour les opérations d’activation et de calibrage, avant qu’on ne le recouvre du bouclier protecteur qui doit l’isoler des effets thermiques et du vent.

Plus que jamais, la patience est de rigueur dans cette mission à la pointe de la technologie.

deux images prises par la caméra de déploiement des instruments scientifiques : en haut vue du bras avant qu’il soit activé ; en bas, vue de la tête de ce bras positionné au-dessus du sismomètre, qu’il devra installer sur le sol (docs NASA/JPL)