La sonde américaine MRO est en orbite autour de Mars depuis 10 ans. Ci dessous quelques unes des 216000 images accumulées depuis sa mise en service.

PIA20337_fig1

Une belle vallée dendritique avec affluents et vallée principale . Ces structures sont très anciennes et on ne sait pas si elles sont dues à des fontes de neige, de l’eau qui suinte du sol ou même des pluies. (Doc. NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona)

PIA20337

Une vue rapprochée du centre de l’image montre les effets de l’érosion qui semble avoir gommé les détails des vallées qui ne se révèlent bien qu’en plan d’ensemble  (doc. NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona)

PIA20368

Un gouffre volcanique de 130 m de diamètre, le premier détecté dans la région d’Elysium, zone volcanique plus ancienne que Tharsis où ils ont été détectés en grand nombre. Les premières détections sur Mars datent de 2007 et sur la Lune de 2009. Ce sont très probablement des zones effondrées de tubes de lave en sous sol. Pour cette image, l’élévation indiquée du soleil au dessus du site (51°), permet de calculer la profondeur: 68 m.(Doc. NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona)

détail gouffre

Détail du gouffre (doc. NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona)

PIA20472_fig1

Un beau cratère dans la zone d’ombre duquel se cachent des particularités intéressantes; voir l’image suivante. (Doc. NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona)

PIA20472

Dans la zone d’ombre se trouvent des ravines fraiches. Le gris bleu indique du givre de gaz carbonique en surface. on sait maintenant que ce type de ravines est du au passage à l’état gazeux du gaz carbonique gelé sous la surface. En se vaporisant (il n’y a pas d’état liquide intermédiaire), il fluidise les grains qui composent le sol et ceux-ci s’écoulent alors comme s’il s’agissait d’un liquide. (Doc. NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona)

PIA20541_fig1

Les strates d’une partie de la calotte polaire Nord (doc. NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona)

PIA20541

Zoom sur une partie de l’image précédente (doc. NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona)

 On peut trouver les images de la caméra HiRISE de MRO sur le site du JPL ou sur le site dédié à HiRISE du Lunar and Planetary Laboratory qui possède même une partie en français.